top of page

Ozgaroth

Territoire

Désert à l’est du fleuve Ethari et au nord de l’Érubie.

Croyance

Les Ozgaroths apportent peu d’importance au monde des esprits ou à la mort, excepté lors d’occasions particulières. Ils croient en la vie, en la puissance du moment, en la force physique et mentale des individus.

Spécialisations

Combat, survie et tatouage.

Organisation politique de société

Les Ozgaroths sont divisés en plusieurs clans. Il existe deux types de clans: les clans nomades et les clans sédentaires. Les clans nomades sont généralement des clans plus ancrés dans les anciennes traditions Ozgaroth. Ce sont des clans qui placent la survie au devant de toutes choses. Les clans sédentaire sont souvent les clans qui profitent le plus des routes de commerce avec les autres nations. Ce sont des clans qui vivent souvent avec plus de luxes et de stabilité. Les alliances entre les clans sont plutôt rares, chacun d’entre eux possédant sa propre spécialité, identité et ses traditions particulières.


Un chef siège toujours à la tête d’un clan et il y règne de façon absolue, tant qu’il n’est pas vaincu par quelqu’un d’autre. Chaque clan possède également au moins un chaman, qui s’occupe de la maîtrise des arts mystiques, et un tatoueur, chargé de présider les rituels de marques.  Ces deux rôles ont souvent un ou plusieurs apprentis à leur charge afin de préserver leur art dans leur clan respectif.


Vision ozgaroth du Cycle

Les Ozgaroths accordent principalement de l’importance au Feu comme élément central. Le feu est celui qui nous anime, qui nous pousse vers l’avant. Le feu est aussi le désert et sa chaleur. Les autres éléments sont tous en relation avec ce dernier.

La terre: Le corps de l’Ozgaroth symbolise la terre. Le centre de tout, l’incarnation des éléments.

Le bois: Le bois est le commencement, la vie et l’art. Il permet de grandir et de devenir “plus grand” afin de brûler plus fort et plus longtemps.

Le feu: L’élément central pour les Ozgaroth. Ils doivent brûler pleinement sous le brasier ardent du désert. Un Ozgaroth ne devrait jamais faire les choses à moitié et devrait toujours travailler à devenir la meilleure version de lui-même.

Le métal: Le métal, chauffé par les flammes, permet de forger une arme. Il est l’élément des guides, des chefs de clans, des grands guerriers, des protecteurs. Tant qu’un Ozgaroth sait “manier” le métal, il saura se protéger de l’eau qui menace d’éteindre ses flammes.

L’eau: L’eau éteint les flammes. Il signifie la fin et la mort. L’eau est aussi le sang, celui qui bouille en nous et nous anime. Si l’eau s’écoule, les flammes s’éteignent. Quelqu’est qui mort de vieillesse le fait car le bois est consumé et le corps se désagrège, laissant échapper l’eau et ne laissant que les cendres.

La théorie du cycle et de la magie est principalement enseignée aux chamans, et celles et ceux qui présentent un talent naturel pour devenir mage (extrêmement rares chez les Ozgaroths). En général, les combattants se font simplement expliquer ce que sont les mages, et le fait qu’en situation de guerre, dès que quelqu’un parle l'eldar et fait des mouvements suspects, il doit être le premier à tomber.

Caractère

Les Ozgaroths sont des êtres jugés brutaux et pourtant, la délicatesse de leur art sacré du tatouage semble montrer une autre facette de leur personnalité. Ils vivent au rythme de la nature, en clans abritant des individus aux personnalités différentes. On peut cependant dire des Ozgaroths que ce ne sont ni des faibles ni des lâches, et que leur force de caractère et leur authenticité naturelle leur a permis de se créer un mode de vie unique dans des conditions difficiles. Les Ozgaroths sont des gens simples, qui vivent comme ils l’entendent, et qui acceptent leurs personnalités entièrement: ils ne tentent pas de se changer, de réprimer leurs envies ou de porter un masque.

Brève histoire

Descendants des Ozgaroths, la race créée à partir des prisonniers Eldari corrompus par la magie noire de Zafairiel. Les Ozgaroths modernes sont les humains ayant vécus librement ou en esclavage parmi l'ancienne race, ainsi que des bâtards humain/Ozgaroth. Ils furent graciés lors de la mort du dernier pure sang Ozgaroth lors du règne d'Albert de Vanier, Inquisiteur, empereur par intérim. À la grande surprise de l'Empire, peu d'humains décidèrent de quitter le désert pour rejoindre la civilisation, même libérés de leurs anciens maîtres. Ils choisirent majoritairement de continuer la société Ozgaroth auparavant en place, conservant les mêmes clans et les mêmes traditions. Valador, à cette époque très affaiblie à la fin de la guerre, leur permis de devenir un Royaume, sans intendant Valadorien pour diriger le territoire, à condition qu'ils n'attaquent aucun citoyen de l'Empire, qu'ils patrouillent le désert et protègent les routes commerciales. Il fut permis aux nouveaux habitants du désert (qui se renommèrent Ozgaroth de leur propre chef) de guerroyer entre différents clans.

Aujourd’hui, les Ozgaroths possèdent une relation controversée avec Zafairiel. Bien qu’une grande partie désapprouve ses actions à travers l’histoire, les Ozgaroths s’accordent pour dire que ses exploits et sa puissance méritent le respect. Plusieurs voient aussi sa “malédiction” comme une libération de leur prison originale qui était l’immortalité des Eldari. Il y a une plus forte tendance chez les clans nomades à être encore fidèles à la cause de Zafairiel.

Les marques 

Les marques ou tatouages ozgaroths sont sacrés pour le peuple. Les Ozgaroths disent qu’on devrait pouvoir lire l’histoire de l’un des leurs simplement en voyant ce qui est immortalisé sur sa peau. Chaque marque symbolise une étape charnière dans la vie de chaque individu et aucune n’est faite à la légère. Bien que certaines marques, dites ancestrales, sont partagées à travers tous les clans, les marques et leurs significations varient d’un clan à l’autre. 


Les Marques ancestrales 


La Marque de clan
Pour qu’un Ozgaroth acquiert la marque unique de son clan, ce dernier doit prouver qu’il la mérite. Ce qui est demandé de la personne change selon la spécialité du clan. Un Ozgaroth portant la marque de son clan est considéré comme un ambassadeur de ce dernier et doit donc représenter ses valeurs peu importe où il se trouve. Si quelqu'un marqué par son clan fait preuve de faiblesse, c’est tout son clan qu’il humilie. 

Rites de naissance

Les Ozgaroths n’ont pas de nom avant l'âge de cinq ans, quand ils reçoivent leur premier tatouage. Le rite pour recevoir ce tatouage est extrêmement douloureux et comporte beaucoup de risques d’infections. Une petite tache est faite avec le poison initiatique afin de tester la tolérance de jeune à ce dernier. Le venin de l’encre fait ressortir les “faiblesses” d’un enfant, révélant ainsi les problèmes de santé qui auraient dû surgir plus tard. Ce ne sont pas les faiblesses qui déterminent le destin de l’enfant, mais bien sa capacité à les surmonter. Ce dernier est ensuite observé pour voir s’il parvient à aller au-delà des problèmes qui ont été révélés. Le cas échéant, une autre dose de venin est injectée, agrandissant le premier tatouage de l’enfant. Le processus est répété jusqu’à temps que le venin ne révèle plus de nouvelles conditions.


Une fois ce rite passé, les enfants se verront attribuer un nom et pourront intégrer la société. Plusieurs en garderont des séquelles importantes. Ceux qui n’ont pas réussi à surmonter leurs complications sont jugés inaptes à devenir Ozgaroth à part entière. Ils restent avec leur clan mais ne deviendront jamais entièrement un Ozgaroth (à part certaines exceptions qui peuvent prouver qu’ils ont guéris de leur séquelles). Ils s’occuperont des tâches les plus désagréables et routinières du clan et seront jugés comme étant des êtres inférieurs. On leur accorde peu d’attention. On les nommes des Ozgas.

Rites de passage à l’âge adulte

Un Ozgaroth est considéré comme étant un adulte lorsqu’il acquiert sa marque d’adulte. Dès qu’un Ozgaroth atteint la maturité (vers l’âge de 16 ans), il est invité à tenter le rite. Pour avoir celle-ci, il devra accomplir plusieurs épreuves.


- La personne désirant recevoir le tatouage de passage à l'âge adulte doit en premier lieu vaincre un ennemi de choix (humain/créature) et prendre les ossements.


- Il doit ensuite compléter la bénédiction des os avec l'aide du chaman de son clan et laisser les dits ossements macérer durant 15 jours dans un tonneau.


- Lorsque les ossements du candidat sont prêts, il devra vaincre en duel jusqu’au premier sang trois des meilleurs guerriers de son clan afin de recevoir le dernier honneur.


- Si l’Ozgaroth échoue l’un de ses duels, il devra prouver qu’il apporte de la valeur au clan en témoignant d’un talent particulier. Les Ozgaroths qui obtiennent leur marque d’adulte de cette façon se font ajouter un symbole supplémentaire au bout de la spirale représentant leur spécialité. 


- Finalement, lors d'une grande fête, un rituel aura lieu. Le chaman orchestre ce rituel afin d'avoir l'autorisation des esprits défunts du clan, puis le tatoueur ajoute le symbole du marqué au candidat, en utilisant les ossements de l’ennemi vaincu.


Un Ozgaroth ne peut tenter le rituel plus d’une fois par année. Leur concept “d’adulte” est donc plus large que les autres peuples car il n’est pas associé à l’âge. Plus l’Ozgaroth mettra de temps à obtenir sa marque d’adulte, plus sa spirale sera longue (une spirale par année).

Anniversaire d’une personne

Les Ozgaroths célèbrent les anniversaires des marques. Ainsi, à un moment précis de l’année, tous ceux qui on la marque de l’adulte sont célébré. Puis, à une autre date, tous ceux qui portent la marque du chasseur. Puis du tatoueur. Et ainsi de suite.

Rites funèbres

Pour les Ozgaroths

C’est un honneur de se faire désagréger par les ‘’scarabées bleus du désert’’. Partir en poussière pour se mêler au sable du désert. Pour ce faire, il y a un procédé bien précis par le billet de tatouages spécifiques qui contiennent une toxine qui est libérée quelques heures après que celui-ci soit effectué sur le corps du défunt et qui attire ainsi des créatures (scarabées bleu) qui sortent du sol et décomposent le corps. La salive de ses scarabés est si corrosive qu’elle brûle les cellules mortes. Ce procédé laisse derrière lui un peu de cendre.  Ces cendres sont recueillies, placées dans une petite fiole et donner à la personne étant la plus proche du défunt. Ainsi, il pourra toujours continuer à être un nomade, malgré la mort, grâce à son porteur.

Pour les Ozgas

Ils sont recouverts de sable et seront oubliés.

Rites de mariage

La cérémonie consiste à effectuer le tatouage du mariage simultanément sur le couple qui désire s’unir.

Types de nourritures consommées

Des araignées, des chèvres, des cactus, des noix, des fruits, du pain et de la viande séchée.

Produits d’exportation

Des voiles, des tapis, des parasols, du verre et des perles des oasis (de couleur mauve).

Tendances artistiques

Les Ozgaroths jouent de la corne et ont une longue tradition de percussions. Sinon, ils sont d’excellents dessinateurs et tatoueurs.

Lieux sacrés

La mer d’ossement

Le cimetière commun des Ozgaroths.

Le havre des Tahinos

Un endroit connu des Tahinos uniquement, où leur campement principal est situé.

L’océan des reflets

Une région dans le désert où la foudre vient toujours frapper, formant avec le temps des grands piliers de verre, souvent des anciennes termitières transformées en cristal. Au centre de l’océan se trouve un gigantesque scarabée de verre. Les scions du désert, un ordre mystérieux habitant dans l’océan des reflets à l’année longue et accueillant dans leurs installations les pèlerins Ozgaroths. On dit de cet endroit que le son du vent passant dans les trous des termitières peut rendre le plus sain des hommes fou ou au contraire affiner ses perceptions avec l’au-delà. Les Ozgaroths qui souhaitent se prouver à eux-mêmes leur force et leur valeur accomplissent une fois dans leur vie, normalement vers la fin de celle-ci, un pèlerinage jusqu’au scarabée géant, au cœur de l’océan des reflets. Là, seulement, aura-t-il gagné le droit de voir son propre reflet et de se regarder dans un miroir, lorsqu’il aura réussi à voir au plus profond de lui-même au cours de son périple. La majorité des gens qui vont à un pèlerinage vers l’océan des reflets et qui se rendent jusqu’à son centre ne sont jamais revus. 

Vêtement traditionnel

Les Ozgaroths s’habillent adéquatement pour le désert, souvent enturbannés. Ils aiment les accessoires et en particulier ceux de matières naturelles; des colliers de noix, de bois, d’ossements, de plumes. Ils portent plusieurs couches de tissus amples, avec des motifs de couleurs changeants d’un clan à l’autre. Les Ozgaroths sédentaires étant généralement plus nanties, il est plus fréquent de les voir adopter des éléments plus luxueux comme l’argent et les pierres précieuses. Les Ozgaroths nomades s’habillent avant tout dans un esprit d’utilité et de survie, ils ont tendance à accorder moins d'importance à l’esthétique vestimentaire. 

Exemples de noms communs (féminins et masculins)

Les Ozgaroths ne se choisissent un nom que s'il survivent à leur premier tatouage. Avant, on les nommes Ika, une batardisation d'enfant (iken) et de chose (ka) en ancien Eldar. Les Ozgas n’ont pas de nom.

Les noms Ozgaroths sont tous mixtes:

Sherazas, Shusil, Soleriesha, Isysh, Anudar, Ushish, Yshash, Osensan, Anyzeth, Shery, Arzagoth, Osashish, Sararisir, Oshyrsor, Solishser, Hiish,  Shenishsan, Eshoish, Cussor, Isymir, Shamysasha, Shenurnor, Shorazir, Usharesh, Sherynsil, Uzhossoth, Sheryshser, Sirosh, Solerias, Sinysseth, Shimeriosha, Yzhursan, Esushu, Usmir, Sery, Shereriesh, Sinuru, Shimussean, Sharys, Chenerosh, Sanano, Ozheash, Ushasa, Sherynar, Curegh, Saraosh, Chersar, Ishana, Eshuras, Rasha, Shoreshy, Cheneas, Sharur, Iseriosh, Usyr, Asersil, Shenos, Shensin, Asterishor, Ysini, Chenashisha, Zhoshor, Sheryras, Sanis, Solasar, Shenyssham, Cerosh, Useresha, Asyrsor, Shoran, Serdor, Astyseth, Eshysser, Shenersan, Oshariish, Esansir, Serashsir,  Sharunisha, Aztesogh, Charis, Cheryshsan, Isosh, Sororser, Shanardor, Isir, Shariasha, Eshysas, Solesshor, Sanare, Shordar, Ys, Sha, Ison, Malozh, Charirnor, Amisy, Sarshor, Shamasesha, Shanysys, Solunisha, Oshoth, Charashazha, Sarynsur, Esder, Sarue, Shamunder, Sherunas, Ysoshu, Esishas, Soliru, Shenusshen, Sherei, Cenosh, Sinasham, Sinissar, Ase, Astesh, Hunsur,  Astosho, Cue, Shanuna, Astou, Shinasha, Oshinshen, Seressin, Amaria, Zhanyder, Chseth, Soriras, Sasder, Usasnar, Amissin, Chanera, Shennar, Astaras, Yshunir, Chaninisha, Shenorys, Shanenash, Eshersen, Has, Sarodor,  Aso, Cheneriseth, Ishus, Shersur, Shanashzeth, Ceries.

Gens célèbres

Sharnador du clan Sherzar

Chef du dernier clan de sang-pur Ozgaroth ayant survécu au génocide Valadorien des années 550.

Shoran du clan de Nashrall

Première cheftaine ayant réussi à rallier la majorité des clans Ozgaroths sous une bannière organisée. Décapitée dans un combat singulier par Ragnar Valador en 281. Les Ozgaroths vengeront sa mort en assiégeant avec succès la capitale des Eldari aux côtés des troupes de Zafaïriel qui les utilisent en fait comme chair à canon.

Tahina

Créatrice du clan des Tahino. Un clan uniquement peuplé de femmes (voir l’histoire des Tahino), elles sont exclus dans le désert. Sa fille prendra la tête a sa mort et ainsi de suite jusqu’à ce jour.

Organisations

Les scions du désert
Une organisation très secrète. On ne connaît p
ar leurs rites de passages ni leurs coutumes internes. Ce sont les gardiens de l’océan des reflets et du scarabée géant. Ils habitent dans des cavernes cachées au cœur de cette région précise du désert et accueillent les pèlerins ayant réussis à survivre au périple jusqu’au scarabée.

Clans encore existants avec une renommée particulière:

- Odabassar
- Morashan
- Ysani
- Noshar
- Tahino
- Sherzar 
- Dunes Blanches

 

Clans disparus:

- Nashrall 
- Bakhtyar 
- Baaz
- Yzeghk 
- Kerzogh 

 

Trucs qui portent chance

Les Ozgaroths évaluent la valeur d’un individu entre autres par la beauté de ses tatouages et dans une plus petite mesure de ses piercings et scarifications.


Le scarabée est un symbole sacré.


La couleur bleue est vue comme une couleur chanceuse.


Lorsqu’un insecte se pose sur vous, vous pouvez faire un vœu.

Trucs qui portent malchance

Il est très mal vu pour un Ozgaroth d’entrevoir son reflet dans un miroir ou dans l’eau: le seul endroit où il lui est permis de se regarder franchement dans les yeux est dans la protection de l’océan des reflets.

Tuer un insecte est vu comme un signe de malchance.

Avoir des canines prononcées.

Voir une étoile filante est un signe envoyé par vos ancêtres vous demandant de démontrer plus de force.

Idéaux de beauté

La force physique et mentale est un élément de beauté important, autant chez les hommes que chez les femmes. Sinon, la beauté d’un individu est directement liée à la signification de ses tatouages et aux exploits qu’il a accomplis.

Façon de saluer

Pour saluer une personne qu’on rencontre, on doit se dévoiler le visage. Avec le temps, le mouvement est resté et est utilisé en toutes circonstances, que l’individu porte un voile ou non.

Il existe un autre salut, réservé au chef du clan ou à une personne méritant les plus hauts honneurs: l’Ozgaroth qui salue son chef présente le pommeau de son arme, la main sur la lame.

Façon de reconnaître le standing social d’une personne

On reconnaît l’importance politique d’une personne par ses tatouages.

Couleurs ayant une signification particulière

Le bleu est leur couleur sacrée.

La couleur or symbolise leur demeure.

Le rouge est la couleur de la guerre.

Festivités

Fête de Zafaïriel

Tous les gens se font une multitude de petites taches noires au visage, pour rappeler les marques de leurs ancêtres pur-sang Ozgaroths, et laisse parler leurs traits les plus excessifs sans se limiter pour la journée entière.

Fête du commissaire

Lorsque le commissaire Valadorien passe dans les clans pour faire son rapport annuel au surintendant, les Ozgaroths jouent un jeu: tout le monde doit jouer un rôle, et présenter une personnalité complètement opposée à la leur. Ainsi, les clans extrêmement combattants ont acquis une réputation de pacifistes dans les contre-rendus des commissaires, et les clans pacifistes une réputation de violents barbares.

Fête des marqués adultes

Lors de la fête des marqués, la nuit du solstice d’été. Les adultes Ozgaroths se maquille de grosses marques rouges, surtout au visage. Les nouveaux marqués dirigent la chasse, et choisissent parmi les autres marqués pour monter des équipes. Chaque équipe part dans la direction choisie par leur leader; et tous se retrouvent au levé du soleil pour montrer le fruit de leur chasse et festoyer tous ensemble. Le jeune adulte dont l’équipe a ramené le plus de nourriture peut conserver une marque rouge au visage pour les semaines à venir. Tous les autres devront nettoyer le maquillage avant la prochaine nuit suivant le festin de groupe.

Lorsqu’un Ozgaroth passe avec difficulté son tatouage à l’âge adulte, il se fera traiter d’Ozga pour son manque de courage et de force. Ce terme le définira et le suivra toute sa vie.

Comment sont traités les criminels

Cela dépend de chaque clan mais il va s’en dire que ceux-ci ne demeurent jamais impunis.

Façon d’élever les enfants

On les élèves comme une personne et on leur donne de l’attention et de l’amour seulement à partir de leur premier tatouage (cinq ans). Avant cet âge, ils ne sont pas considérés.

Signes de respect

La première personne qui entre dans un lieu est toujours la plus respectée.

Tabous dans la culture

Se voir dans un miroir.

Être considéré comme étant faible.

Aimer ses enfants avant qu’ils aient cinq ans (premier tatouage).

Les adolescents qui ne méritent pas d’avoir leur tatouage adulte se font demander d’aller dans le désert prouver qu’ils peuvent survivre.

Rapport aux drogues

Ils les utilisent dans leurs encres.

Opinions des autres peuples

Les Ozgaroths ont une opinion neutre par rapport à tous les autres peuples. Ils sont ouverts et sans préjugés: un individu sera jugé de faible lorsqu’il démontrera des signes de faiblesse.

Autre

Histoire des Tahinos

Les Tahino sont un des plusieurs clan du peuple Ozgaroth. Ce clan a été formé par le plus grand et le plus fort des combattants Ozgaroths, c’est-à-dire une femme nommé Tahina. Cette femme voulait entraîner ses sœurs d’armes à être plus fortes et même être capable de surpasser les hommes. Elle rassembla les cinq meilleures combattantes d’entre tous les peuples Ozgaroths et commença à les entraîner. Elles finirent par se distancer des clans et à vivre en retrait. De nos jours, les seuls moyens de croiser une Tahino est par temps de vent, de pluie ou si elles mêmes veulent te trouver. Autrement, elles sont invisibles, dissimulées dans le désert. Elles aiment être discrètes et donc profitent des intempéries pour se déplacer aisément et sans laisser de traces. Elles forment maintenant un petit groupe d’une vingtaine d’individus, toujours peuplé uniquement de femmes. Elles forment un clan très soudé, il est donc très difficile, pour une femme hors du clan, de s’y faire accepter. Elle devra se faire connaître pour ses talents de combattante et démontrer qu’elle est capable de vivre seule dans le désert sans l’aide de personne. Cela attirera peut-être leur attention.


Les jeunes femmes qui désirent avoir un enfant quittent ensemble le clan, par nuit venteuse et pluvieuse pour aller visiter les villages où sont reconnus les meilleurs combattants, qu’ils soient Ozgaroths ou non. Comme mentionné dans la légende des Tahino, elle demande aux hommes volontaires de s’affronter pour déterminer qui est le plus fort, avec les meilleures techniques de combats et, s’il y a lieu, les tatouages les plus significatifs. Les Tahino tirent leur nom d’une sorte de cactus dont seules elles ont le secret. Ce cactus a des vertus aphrodisiaques et mystérieuses qu’elle offre à l’homme choisi lors des nuits de grands vents pour les féliciter et les remercier. En plus de cela, elle lui fera un simple tatouage qui représente le clan des Tahino. Il est très bien vu d’avoir la marque des Tahino, cela prouve que tu as été le meilleur combattant et qu’une d’entre elle t’a choisi. Puis, suite à cette nuit, elle retourne dans son clan sans que personne ne s'en rende compte en espérant porter un enfant. La Tahino se souviendra toujours du père de ses enfants et leur en donnera même le nom de famille paternel. Si elle donne naissance à une petite fille, le clan la gardera avec eux et l'élèvera en groupe. Par contre si elle donne naissance à un garçon, il sera marqué pour l'identifier, puis elles l’élèveront jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin de sa mère pour survivre et rendu là deux choix s’offriront à la mère : soit elle décide de donner son fils à un clan Ozgaroth où ils pourront le mieux possible s’en occuper ou soit elle décide de quitter le clan des Tahino avec son fils et perdre son titre de Tahino. Sachez que même si elle décide de le donner à un clan Ozgaroth, cela ne veut aucunement dire qu’elle va l’abandonner. Elle pourrait aller le visiter chaque semaine si elle le voulait, cela dépendra de la mère. Mais aucun homme ne vivra parmi les Tahino et cela fait partie de leurs règles ancestrales.

La succession du pouvoir

La seule loi commune dans tous les clans Ozgaroths est celle de la succession du pouvoir. N’importe qui peut défier le chef existant, le chef se doit d’accepter. Le combat se fera selon les termes du chef, à armes égales. La personne qui sort vivant du combat sera le nouveau chef du clan. Si quelqu’un décide de gracier le vaincu (un fait plutôt rare), le perdant sera exilé du clan.

La mer d’ossements

Il y a chez les Ozgaroths une légende qui raconte l'existence d’un endroit dans le désert où, quand les vents sont très mauvais et violents, ont apercevrait une mer d’ossement. Cette mer d’ossements proviendrait d’Ozgas qui auraient étés utilisés comme chair à canon lors d’un conflit entre deux clans d’Ozgaroths. Les Ozgas, n’ayant presque pas de tatouages, ne se seraient pas fait désagrégés par les scarabés. Ils se seraient décomposés naturellement avec le temps et l'abrasion du sable, ne laissant que les os. Nul ne sait si cette mer est réelle, mais pourtant certains proclament l’avoir vue. 

La prophétie

Il existe une prophétie Ozgaroth disant: “Il viendra un jour où le guerrier parfait naîtra dans ce monde. Tremblez, ceux qui vivent pour voir ce jour, car la race bénie sera unie de nouveau. Et le monde sera piétiné.” Les Ozagaroths attendent donc l’arrivée de cette figure qui devra les unir de gré ou de force. Certains chamans affirment qu’il s’agira de la réincarnation de Shoran et sondent le voile pour trouver où elle réapparaîtra. 

bottom of page